Aux souvenirs de nos objets

Aux souvenirs de nos objets

Moi nostalgique?! Quelle sottise! Mais j’aime revivre ces flashs de ma jeunesse, ces bons moments passés avec ceux qui me sont chers. Pour certains, la nostalgie apparaît avec une musique, un lieu, une odeur. Pour moi, les souvenirs se sont principalement les objets! Ils n’ont souvent pas une grande valeur et certains d’entre eux représentent tellement plus que ce qu’ils sont. Je vous invite dans les reliques de ma mémoire !

Depuis toute petite, j’aime conserver les babioles. Ça doit tenir de famille. Ma grande tante conservait des sacs plastiques enroulé individuellement avec un élastique. Allez savoir pourquoi?! Mais pour moi, ces babioles doivent avoir un sens, un souvenir. J’arrive à me séparer des objets sans âme. Mais pour les autres.. ceux qui vous raconte une histoire… C’est autre chose ! J’ai même symbolisé les membres de ma famille par de simple objet. Mon frère, c’est une tétine en plastique jaune fluo et un collier en céramique en forme d’orque. A l’époque, nous nous battions pour avoir ces reliques! Mon frère était dingue de sauvez Willy et moi, c’est simple, j’aimais ce qu’il aimait.

Ma grande tante, c’est une bonbonnière fleurie en faïence blanche. Le genre de décoration dépassée de mode. Lorsque nous lui rendions visite, elle nous autorisait toujours à chiper quelques bonbons au citron qu’elle gardait précieusement dans cette bonbonnière qui trônait fièrement sur sa table de salon.

De mon grand-père, j’ai gardé des anciens bois de chevreuil. Mon grand-père était chasseur et il gardait fièrement tout ses travaux de chasse dans son séjour. Ce n’est plus tendance mais ça fait partie de ma famille et j’ai gardé un de ses trophées. Le binôme est loin d’être ravi de ce stock d’objets insolites mais il n’a pas le choix. Ils font partie de moi.

De ma maman, je conserve son porte-monnaie qu’elle utilisait à l’époque des francs. Je l’ai récupéré il y a quelques années et c’est encore mon porte-monnaie aujourd’hui. C’était le porte-monnaie qui me donnait les petites pièces d’un franc belge au temps où la boutique du camping nous en vendait au prix d’un franc par bonbon. C’était aussi l’objet que ma maman emportait surtout en brocante lorsqu’on allait chiner à la braderie Temploux ou vendre nos bricoles dans notre fief de l’époque Hoeilaart.

porte-monnaie de maman

Bizarrement de mon papa je n’ai pas d’objet souvenir pour le moment mais j’ai une musique fétiche qui me rappelle des moments avec lui.

Ces objets ne sont pas que des souvenirs de personne. Parfois les objets me rappellent les endroits de mon enfance. Dans ma première maison, mes parents avait une peinture suspendue au dessus de la cheminée. Lorsque j’avais huit ans, nous avons déménagé et le cadre à suivi et a trôné fièrement dans le couloir de la maison de mes parents durant plus de 22 ans. Récemment, ma maman a eu envie de changement et a décidé qu’il était temps de changer de décoration. Adieu le cadre, bonjour l’horloge sans âme et sans histoire. J’étais hors de moi. Alors j’ai fait ce que je devais faire, j’ai embarqué le tableau souvenir dans mon boui-boui. Désolé pour le binôme, il n’a rien eu à dire. Le cadre ne paye pas de mine. Mais le faire disparaitre, c’est faire disparaître une partie de mon enfance et ça ce n’était pas possible

Alors ok pour le reprendre dans notre casa mais il n’est pas interdit de lui donner un petit coup de jeune. C’est donc avec un peu de peinture et d’huile de coude que j’ai décidé de lui offrir un petit rajeunissement.

Vous en pensez quoi?

Vous aussi les objets de votre enfance vous raconte des histoires et vous rappellent ceux qui vous sont chères ? Dites-moi tout!

Laisser un commentaire

un × 4 =