You are currently viewing Rocky : la saga à voir dans sa vie

Rocky : la saga à voir dans sa vie

Alors pourquoi je voulais vous parler de Rocky. Vous me direz qu’en terme cinématographique , on a vu mieux, qu’il y a beaucoup plus récent et plus enrichissant à voir. A cela je vous répondrai que vous avez raison. Mais en terme qualitatif et de performance cinématographique, j’ai rarement vu mieux. Venez je vous emmène dans ma Dolorean on va faire un tour dans le passé !

Rocky c’est quoi ?

C’est l’histoire d’un jeune homme italo-américain issu des banlieues pauvres de Philadelphie. Son obsession: devenir un grand boxeur. Par chance, il se fait remarqué au cours d’un combat. Apollo Creed, le plus grand boxeur catégorie poids lourds de l’époque recherche à remettre son titre en jeu et défi le petit boxeur de Philadelphie. Au fils de ses péripéties et grâce à l’aide de son ami Paulie, il s’amourache de la soeur de son ami, Adrian. C’est une jeune femme prude et coincée à la personnalité aussi développée qu’une huitre. Il la courtise, tombe amoureux, se marient, etc, etc. On est carrément sur du lourd niveau romantisme . C’est ironique, je vous arrête tout de suite. On est plutôt à une époque où les hommes sont les maîtres du monde et où tout se règle à coup de poing pour prouver qui aura eu la plus longue! C’est clairement un scénario de 1976, donc il faut regarder ce film avec les moeurs de l’époque. Au premier épisode de la saga, j’ai clairement failli couper le film après 20 minutes car j’ai une sainte horreur des femmes soumises dont le débit de parole se limite à trois mots. La force de Rocky ne réside pas vraiment dans son contenu mais dans la globalité de l’oeuvre que représente la saga.

Rocky, une saga aussi longue que Walking Dead

Rocky Balboa, c’est 7 films réparti entre 1976 et 2018.
A l’heure où on est habitué à s’attacher à des personnages récurrents dans des séries TV, Rocky fait figure de prémisse. On a l’occasion de suivre la carrière d’un boxeur sur une période de plus de 42 ans! On suit sa gloire et ses échecs. Ses combats professionnels et personnels se mêlent. Le personnage de Rocky évolue mentalement aussi bien que physiquement. Forcément sa réussite professionnelle l’aide financièrement mais on découvre que l’argent n’est pas une fin pour le héro. Il rebondit même quand il est au fond du trou. Mentalement, ce sportif était à la limite de l’illettrisme mais avec les années et l’expérience, on découvre un homme réfléchit et qui mûrit . Et puis, Rocky, c’est un héro au grand coeur et qui a de vrais valeurs. Fidèle en amour, en amitié, rien ne compte plus pour lui que l’honnêteté et le travail bien fait. On ne peut que développer de l’affection pour ce Monsier Muscles.

Sylvester Stallone

Au-delà de l’histoire, Rocky c’est une traversée dans les décennies qui nous fait découvrir la carrière de l’acteur Sylvester Stallone. Acteur principale, scénariste et réalisateur des films, Rocky c’est clairement la marque de fabrique de Stallone. C’est LE rôle qui l’a lancé et c’est le film qui a marqué un tournant dans sa vie. Stallone a enchainé les petits rôles avant d’écrire le scénario de Rocky. Son script remporta un franc succès aux yeux des producteurs. Cependant, tous avaient dans l’idée de faire jouer de grands acteurs tel que Robert Redford ou encore Burt Reynolds. Mais Stallone refusa de céder les droits de son film s’il n’était pas pris dans le rôle principal. Sa ténacité eu du bon car le film remporta 3 oscars donc celui du meilleur film. La carrière de Stallone décolla en flèche. Il était devenu l’icone du rêve américain. Le pauvre qui voit son rêve de gloire aboutir grâce à sa volonté d’y croire.

Pourquoi ce film m’a plu?

La saga m’a énormément bouleversée, la série de films dégagent beaucoup d’émotions et lorsqu’on se fait un marathon des Rocky, on se sent impliqué dans les combats du héros. Et même si je ne suis pas une fervente admiratrice de la boxe, les combats sont très biens filmés et les effets spéciaux sont ultra réalistes pour les années 70. Je me suis prise au jeu à un tel niveau que mes poings étaient serrés à chaque combat et les larmes coulaient lorsque l’Etalon italien vivait ses échecs. J’ai eu beaucoup d’affection pour ce personnage vieillissant. Cette force de la nature qui est dépassée par les années et qui donne le flambeau à la jeune génération. Naturellement, j’ai fait un parallèle entre cet homme et mon propre père.

Creed

Creed : l’héritage de Rocky Balboa, visuel VOD. – Telerama

A ce sujet, Creed, l’héritage de Balboa ne m’inspirait pas à première vue. J’étais assez sceptique puisque pour moi, seul Rocky comptait. Je dois dire que les deux premiers films m’ont bluffés car on sent encore l’importance de Rocky dans les films et on sent que la relève doit être assurée aussi bien dans l’histoire que dans la saga. Point de vue mise en scène, je n’ai rien à redire. les combats sont stylisés très bien filmé on a l’impression d’être aspergé par la sueur des boxeurs tellement c’est réaliste. L’acteur, Michael B Jordan n’est pas mal dans le rôle de l’héritier de Rocky même si il n’a pas du tout la même carrure. J’ai trouvé qu’on s’y attachait mais pas autant qu’au personnage de Rocky. Selon moi, tant que Stallone était de la partie, j’estime que les films sont pas mal. Par contre, j’ai de gros doutes sur la suite à donner à la saga.. J’ai des réserves quand à l’attachement que nous pouvons ressentir pour ce nouveau rôle. Une chose est sûre, Creed 3 est assuré de sortir en 2022 et Stallone a déjà confirmé qu’il ne serait pas présent dans cet opus. J’ai la crainte que ce nouveau film ne soit qu’une pale copie de ce qui a pu être fait. A vos agendas, on se donne rdv en mars 2022 pour savoir si mes doutes étaient fondés.

Laisser un commentaire

six − trois =