Une raclette improvisée au Jardin Passion

Une raclette improvisée au Jardin Passion

En ce dimanche venteux, mon ami Héloïse a eu le flair pour nous dégoter une activité sacrément enrichissante culturellement parlant. “Ma poule ça te dit une raclette en mattant un match d’impro“? Quoi?! Du théâtre et du fromage ?! Comment dire non!?

C’est donc super emballée que j’ai embarqué ma cacahuète jusqu’à Namur pour un rdv au théâtre “Jardin Passion“. C’est un petit théâtre aux allures de grange à la décoration cosy. le monde afflue au bar, on nous offre des fagnons à compléter et un petit verre de mousseux. Petit plus de l’endroit : la bière brassée par Jardin Passion, une belle blonde douce et légère. Je sens que ce moment va être excellent!

Bonus en prime, on nous place à la première table juste devant la scène. Une table de 8 personnes nous attendait. On allait rencontrer du peuple. La pièce se tamise et un air d’accordéon lance le tempo. Sébastien Hébrant, le gestionnaire du théâtre, sera le lanceur du match. Le public est réceptif, les rires fusent très vite. Les sketchs s’enchaînent et l’ambiance est bonne. Arrivée à la fin du spectacle ( 1h environs), on arrive au moment que tout le monde attend: la raclette!

Chaque table propose un appareil à raclette et un demi meule. Un fromage de la Petit ferme, un artisan de la région se révèle être un vrai régale. Notre table est restée vide durant tout le spectacle. Avec Héloïse, on a pensé à un abandon des spectateurs. Il n’en n’est rien! On a eu la chance de manger à côté de Sébastien Hébrant, sa compagne et sa maman Jacqueline Rouard, la propriétaire des lieux.

Entre deux verres de vin et une assiette de fromage, Sébastien m’explique brièvement sa passion du théâtre et du cinéma. Doubleur à ses heures perdues pour certaines séries dont la Casa de Papel (petite vidéo qui vous explique tout ça), il alterne les jobs et jonglent entre Bruxelles et sa ville de coeur Namur.

L’heure du dessert arrive, il s’éclipse pour s’occuper des mets sucrés et c’est là qu’on a eu la chance de rencontrer une fabuleuse dame :Jacqueline, la propriétaire du site. Du haut de ses 73 ans, elle déborde de projets et rien ne lui fait peur. Entre le lancement d’un karaoké sur Charleroi il y a quarante ans et le rachat d’un théâtre pour aider ses enfants à avoir un lieu pour continuer leur ligue d’impro. Cette femme ne s’arrête jamais. Entourée d’un groupe d’amies, elle monte actuellement une pièce de théâtre. Au détour de ce dimanche pas comme les autres, j’ai appris qu’il n’y a pas d’âge pour oser se lancer!

Laisser un commentaire

11 − huit =