You are currently viewing Je suis bordélique, ça se soigne?

Je suis bordélique, ça se soigne?

A dire vrai, je suis bordélique flemmarde en rémission. Cela signifie que j’ai conscience de mon cas, mon défaut me bouffe la vie et je tente de me contrôler. c’est une vilaine habitude que j’ai depuis l’enfance. Dès que je pose un objet quelque part, il y reste. Je fais ça dans les magasins, dans la voiture et chez moi.

J’ai tenté de pratiquer plusieurs méthodes de guérison:

  1. Le nettoyage par le vide. Une fois par mois, j’ouvre un grand sac poubelle et je tris mes tiroirs. C’est une sorte de méthode Konmari sauf que je n’enlace pas chaque objet pour savoir s’il m’apporte du bonheur.
  2. Eviter trop de décoration. A force de décorer, j’entasse. et qui dit décoration dit poussière!
  3. Changer de meubles. Depuis 8ans, mon séjour se compose d’une vitrine Ikea noire qui était sympa à l’époque mais qui m’a a très vite fait déchanté tant par sa couleurs que par sa contrainte de nettoyage. J’avoue rêver d’un dressoir lisse avec deux bougeoirs et deux cadres photos. On abandonne les faires-parts et les cailloux souvenirs au fond du tiroir du passé. On a déjà remplacé la table noire pour une en chêne claire ( les saletés sont moins visibles)
  4. Le iRobot est devenu mon meilleur ami. Prénommé B-Max, je ne sais pas comment j’ai tenu toutes ses années sans lui.
  5. M’inculter la pire des règles : range ce que tu as pris où tu l’as trouvé. Sûrement la règle la plus simple pour le commun des mortels… Une malédiction pour moi.
La reine de la procrastination tu resteras.

Malgré ma bonne volonté, mon niveau de propreté n’arrivera jamais à celui des Bree Van de Kamp de mon entourage. Tu sais ces amis qui te reçoivent à l’improviste et qui te disent : « Ne regarde pas au sol! Il fait crade chez moi ». Tu as le malheur de jeter un oeil et tu n’as jamais vu ton sol aussi éclatant que leur carrelage à cet instant.

Ce petit sentiment de malaise provoque toujours un frisson qui parcourt ma nuque rien qu’à l’idée qu’elles puissent découvrir l’état de ma cuisine et l’odeur des litières de mes chats qui stagne dans le séjour.

Ma maman a une expression bien à elle pour indiquer qu’elle n’avait pas récuré la maison du sol au plafond. « J’ai passé le coup de loque de sale femme ». Ça signifie dans son language, qu’elle n’a pas relevé tous les meubles et lavé au torchon. Elle a simplement nettoyé avec un balai Vileda . En fait, c’est ma manière de nettoyer toute l’année. Merci Maman😅.

Bref, je tente de me soigner avec mes petites astuces mais je n’arriverai jamais au niveau ultime de la femme de ménage parfaite. Je sature trop vite de passer mon temps libre à nettoyer. Ma vie à moi, elle doit être faite de tâches sur la nappe, de poils sur les bas, de miettes dans le relax, de gourmandise délaissée sur la table basse avant d’aller dormir. Il est peut être tant de m’affirmer en tant que bordélique et gourmande de la vie et abandonner toute culpabilité. Je méditerai ces belles paroles à l’occasion. En attendant, une gourmandise m’attend sur le bord de la table basse! Ciao amigos!

Laisser un commentaire

onze + 9 =